763px-NAMA_Cheval_&_esclave_éthiopien
Equus Alexandri regis et capite et nomine Bucephalus fuit. *

Monture mythique, Bucéphale, cheval « à la tête de boeuf », ne fut dompté que par Alexandre qui comprit que le farouche animal était ombrageux – c’est-à-dire qu’il avait peur de son ombre- et l’apprivoisa en le faisant marcher face au soleil.

Selon la légende rapportée par Aulu-Gelle*, auteur des Nuits attiques, c’est lors de la bataille qui eut lieu près de la rivière Hydaspe, en juillet 326 avant J.-C. et qui opposa Alexandre à Pôros, râja indien du royaume de Paurava, que Bucéphale mourut par dévotion pour son maître. Alexandre fonda une ville sur son tombeau, Alexandrie Bucéphale ou Bucéphalie, aujourd’hui Phalia (Penjab).

« Le cheval du roi Alexandre s’appelait Bucéphale (« tête de bœuf ») et sa tête, en effet, justifiait ce nom.

Acheté 16 talents, selon Charès, il avait été offert au roi Philippe. Dans notre monnaie, cette somme représente trois cent douze mille sesterces.

Un premier fait concernant ce cheval mérite d’être rappelé : une fois harnaché et préparé pour le combat, il ne supporta jamais aucun autre cavalier que le roi Alexandre.

Autre fait mémorable : au cours de la guerre des Indes, Alexandre, chevauchant sa monture et tout à l’accomplissement de ses exploits, s’enfonça dans les lignes ennemies sans bien évaluer le risque qu’il prenait.

De toutes parts des javelots jaillirent et son cheval reçut plusieurs blessures profondes au cou et au flanc. A moitié mort et déjà presque exsangue, l’animal se mit pourtant à galoper à vive allure et tira le roi des griffes de ses assaillants. Dès qu’ils furent hors de portée des javelots, Bucéphale s’effondra sur place. Certain que son maître était désormais sain et sauf, il expira tel un être humain conscient qu’il peut partir en paix.

Le roi Alexandre remporta la victoire dans cette bataille. Il fonda une ville sur le lieux mêmes du combat et la nomma (Alexandrie) Bucéphale, en l’honneur de son cheval ».

*****

Livre II, chapitre V, traduction de Fabrice Emont, in Aulu-Gelle, Petites histoires des grands hommes, Arléa, p. 145)

Pour en savoir plus sur Bucéphale, relisez le chapitre VI de la biographie d’Alexandre par Plutarque et l’Anabase d’Arrien (V, 19).

* Traduction de la légende : « Le cheval du roi Alexandre fut nommé Bucéphale, nom que sa tête inspirât ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s