Promenade à Athènes

Περιήγησις τὴς Ἑλλάδος

Envie de faire un tour dans l’Athènes du 2ème siècle av. J.-C., à défaut de pouvoir sauter dans un avion ? Suivez Pausanias, voyageur-géographe, qui dans sa Périègèse ou Description de la Grèce parcourt la Grèce de l’Attique à la Locride, et découvrez l’Athènes antique comme si vous y étiez. En prime, la description d’œuvres d’art aujourd’hui disparues (tableaux, statues…), des rappels historiques, le récit de mythes et de légendes, la description d’us et coutumes… Bref, le Guide bleu de l’époque. Brèves antiques vous a sélectionné quelques extraits, sur le chemin qui mène du quartier dit Céramique à l’Érechthéion. Bonne promenade !

« Le quartier appelé le Céramique tient son nom du héros Kéramos, qu’on dit aussi fils de Dionysos et d’Ariane. Le portique royal est le premier à droite ; c’est là que siège celui des archontes annuels qui prend le titre de roi. Il y a sur le faîte de ce portique quelques figures en terre cuite, Thésée précipitant Sciron dans la mer, Héméra portant Céphale qu’elle enleva, dit-on, éprise de sa beauté. Elle eut de lui un fils nommé Phaéton qu’elle fit gardien de son temple, ainsi que le racontent plusieurs poètes, entre autres Hésiode dans ses vers sur les femmes célèbres [le Catalogue des femmes ou les Éhées]. (…)

Dans le portique qui est derrière sont peints les douze grands dieux, et sur le mur opposé, Thésée, la Démocratie et le Peuple.

Lire la Suite

Rencontre avec les sélénites

Méliès,_viaggio_nella_luna_(1902)_06
Ἃ δὲ ἐν τῷ μεταξὺ διατρίβων ἐν τῇ σελήνῃ κατενόησα καινὰ καὶ παράδοξα, ταῦτα βούλομαι εἰπεῖν… *

Nous vous l’avions promis : aujourd’hui, nous partons à la rencontre des sélénites avec Lucien de Samosate. Rien de tel qu’un voyage sur la Lune lorsque l’on a trop voyagé autour de sa chambre… Grenouilles volantes, accouchement par le mollet, hommes-arbres ou dendrites, vêtements en verre moelleux, pieds mono-doigts : le réalisme ethnographique de Lucien mêlé à son imagination sans frein accouche d’un véritable ovni littéraire….

« Il faut cependant que je vous raconte les choses nouvelles et extraordinaires que j’ai observées, durant mon séjour dans la Lune. Et d’abord ce ne sont point des femmes, mais des mâles qui y perpétuent l’espèce : les mariages n’ont donc lieu qu’entre mâles, et le nom de femme y est totalement inconnu. On y est épousé jusqu’à vingt-cinq ans, et à cet âge on épouse à son tour. Ce n’est point dans le ventre qu’ils portent leurs enfants , mais dans le mollet.

Lire la Suite